Château de Versailles, Grands appartements sud

 Rénovation des réseaux, mise en sécurité et sûreté, traitement climatique

Principaux objectifs

Après des travaux urgents réalisés dans le cadre de la phase 1 du schéma directeur de rénovation du château de Versailles acté en 2003 par le ministère de la Culture et de la Communication, cette opération a marqué le démarrage de la phase 2.

Celle-ci a concerné la rénovation de tous les réseaux techniques, la mise en sécurité et l’amélioration des conditions de sûreté des Grands Appartements de la zone Sud du corps central du château de Versailles : c’est-à-dire les appartements du Dauphin et de la Dauphine, le Grand Appartement de la Reine, les Petits Appartements de la Reine et ses cabinets, l’appartement de Madame de Maintenon, ainsi que la salle du Sacre, la salle du Pape et l’attique Chimay au sein du musée d’Histoire de France.

Un traitement climatique partiel a également été mis en œuvre pour améliorer les conditions de conservation des décors et des collections.

Ces systèmes performants sont aujourd’hui totalement dissimulés aux yeux des visiteurs.

Le programme des travaux inclut 

  • mise en sécurité complète des espaces (généralisation de la détection incendie, mise en sécurité des évacuations du public, mise en place d’éclairage de sécurité et balisage, amélioration des recoupements verticaux et horizontaux et notamment des combles, désenfumage des escaliers, mise à niveau des systèmes de sonorisation de sécurité, Robinets d’Incendie Armes et colonnes sèches, …) ;
  • reprise et mise aux normes de l’ensemble du réseau de chauffage, en vue d’améliorer les conditions de sécurité et les consommations d’énergie et d’intégrer des contraintes de traitement d’air pour certains espaces (température et/ou hygrométrie, traitement de l’air) ;
  • mise en sûreté des espaces (contrôle d’accès, système anti-intrusion, vidéosurveillance, gestion des issues de secours, systèmes de détection rapprochée des œuvres) ;
  • rénovation intégrale des réseaux de courants forts et faibles ;
  • rénovation et amélioration du système d’éclairage ;
  • création des infrastructures techniques nécessaires (caniveaux et pénétrations horizontales dans le bâtiment/colonnes montantes, locaux techniques enterrés).

Ce chantier, piloté par l’Oppic pour le compte du château de Versailles, ne comprenait pas initialement de restauration des grands décors des appartements. Néanmoins, plusieurs chantiers de différentes ampleurs ont été menés par l’Etablissement public dans la chambre de la Reine, dans la salle des Gardes de la Reine, ou encore dans l’Antichambre des Nobles de la Reine, profitant ainsi de la fermeture au public de ces espaces.

Dossier de presse. Versailles à l’heure des femmes
Télécharger (24.2 Mo)

Maître d’ouvrage
Etablissement public du Château, du musée et du domaine national de Versailles (EPV)

Maîtrise d’ouvrage mandataire
Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la Culture, Oppic

Maîtrise d’œuvre
Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques.
KHEPHREN Ingénierie, BET structures.
ALTERNET, BET fluides.
Cabinet VOTRUBA, économiste.
PREVENTION CONSULTANT, SSI

Entreprises Contrôle technique : Veritas
SPS : Veritas
OPC : Cicad
Coordonnateur général SSI : Prévention Consultant

Phase 1 :
gros œuvre, génie civil, second œuvre : Parenge
CVCD : COFELY
Electricité : SDEL

Phase 2 :
gros œuvre, génie civil, second œuvre, CVC : Lainé Delau –Degaine – ICE
Electricité : SDEL
Menuiserie : Aubert Labansat
Marbrerie : DBPM
Peinture : Duval et Mauler