École nationale supérieure d’architecture Paris Val-de-Seine

Dans le cadre de la restructuration et de la modernisation des écoles d’architecture en Ile de France, le ministère de la culture et de la communication a décidé la construction de nouveaux locaux pour l’École nationale supérieure d’architecture de Paris – Val de Seine.

Construction de l'école nationale supérieure d'architecture de Paris Val de Seine 2007 on Vimeo

Nature des travaux

L’école, qui accueille sur 15 000 m2 plus de 2000 étudiants, 230 enseignants et 70 personnels administratifs s’est installée dans la ZAC Paris Rive Gauche sur le site de la SUDAC, ancienne usine d’air comprimé située dans le 13e arrondissement à Paris, dont subsistent la halle et la cheminée, inscrites le 19 juin 1994 sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. L’école est implantée pour une partie dans la « halle aux compresseurs » bâtiment à ossature métallique et remplissage en briques construit en 1890 (architecte Le Bus, ingénieur Leclaire) et principalement dans un nouveau corps de bâtiment, sur la parcelle située entre la halle et le boulevard Massena.

Partis pris architectural

« Le nouveau bâtiment de l’Ecole Nationale d’Architecture de Paris Val de Seine dresse sa silhouette héroïque à côté de la halle de la SUDAC. Les formes élancées et le bloc ramassé composent un ensemble fusionnel autour de la cheminée en brique. Une série de tréteaux soulèvent une plate-forme technique contenant l’administration, sous laquelle se suspendent trois amphithéâtres. Au-dessus sont disposées librement les hautes formes qui accueillent les ateliers et les espaces réservés à la recherche. Dans la coque en brique de l’ancienne halle, viennent s’insérer les espaces annexes : sur la fosse de refroidissement protégée par un caillebotis métallique, s’étendent les espaces d’exposition tandis que sous la toiture, captant toute la luminosité des grandes verrières, se déploie la bibliothèque. Afin de donner le change au paysage d’infrastructures (ponts de la petite ceinture et du périphérique, quais, vestige d’une ancienne voie ferrée…), toutes traces d’échelle ont soigneusement été effacées : pas de fenestrages traditionnels mais des failles ou des angles vitrés et des myriades de petits percements. Le bâtiment est rigoureusement organisé pour fonctionner comme un pur jeu de volumes réinvestissant cette architecture portuaire d’entrepôts et de silos dont quelques exemples subsistent encore sur le site. A l’unification organique des volumes externes, s’oppose le traitement des espaces internes qui constituent autant d’univers exclusifs. Cette contradiction entre l’intérieur et l’extérieur accorde paradoxalement sa vraie force au bâtiment. » Frédéric Borel

Calendrier

  • 21 novembre 2001 : 1er jury sélection des cinq équipes candidates : Frédéric Borel ; Pierre-Louis Faloci ; Jean-Marc Ibos / Myrto Vitart ; Anne Lacaton / Jean-Philippe Vassal ; Antoinette Robain / Claire Guieysse ;
  • 3 avril 2002 : 2e jury, et choix du lauréat ;
  • Novembre 2004 : démarrage des travaux ;
  • 23 avril 2007 : installation de l’école.

Maître d’ouvrage Ministère de la Culture et de la Communication Direction générale du patrimoine

Maître d’ouvrage déléguée ÉMOC, Établissement public de maîtrise d’ouvrage des travaux culturels (devenu Oppic)

Maîtrise d’œuvre
Frédéric Borel, architecte
Marc Younan, chef de projet
Vincent Floquet, Gabriel Marot, Kenta Yokoo,
Frédéric Bataillard, architectes collaborateurs
SFICA, bureau d’études techniques
Mazet & Associés, économiste
Jean-Paul Lamoureux, acousticien
L’Observatoire 1 (George Berne), concepteur Lumière

Entreprises

  • Démolitions -Désamiantage - Dépose du plomb : SDT (sous traitants : BINET - HCH-ASSTEC)
  • Terrassement - Gros-œuvre – VRD : SPIE SCGPM
  • Menuiseries extérieures : DUTEMPLE
  • Chauffage - Ventilation – Désenfumage : CEGELEC
  • Electricité courants forts - Courants faibles : AMICA
  • Plomberie – Sanitaire : BALAS MAHEY
  • Appareils élévateurs : SACAMAS
  • Charpente métallique : DESMOINAUX
  • Couverture – Etanchéité : LAGRANGE
  • Plâtrerie – Doublages : Les Plâtres Modernes, C. Jobin
  • Serrurerie – Métallerie : DESMOINAUX
  • Menuiserie intérieure : MGD BATIBOIS
  • Espaces verts - Aménagements extérieurs : SPE
  • Sols durs - Carrelages – Faïences : GRIF/EUROSYNTEC
  • Sols souples : LES SOLS D’IDF