INA, Institut national de l’audiovisuel

Extension

Bry-sur-Marne, extension du bâtiment Bry 1

Etablissement public industriel et commercial sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, l’Institut National de l’audiovisuel est chargé de la sauvegarde, de la valorisation et de la transmission du patrimoine audiovisuel et numérique.

Le projet immobilier repose sur deux opérations complémentaires : une construction neuve à vocation "technique et numérique" en extension du bâtiment Bry 1, et une réorganisation fonctionnelle partielle à l’intérieur de Bry 1.

Programme

La construction neuve, à vocations « technique et numérique » en extension de Bry 1 à l’ouest du site, développe 4 590 m² de surface de plancher, dédiés aux équipes et équipements les plus techniques de l’INA :

  • le département technique de la Direction Déléguée des Collections ;
  • le Datacenter de la Direction des Systèmes d’Information ;
  • un ensemble de bureaux.

Le bâtiment en extension offre des connexions directes à Bry 1, à tous les niveaux et assure ainsi la communication des services et l’unité attendue. Le projet inclut :

  • la création d’un accès piéton sur le site de l’INA au croisement de l’avenue de l’Europe et de l’avenue des Frères Lumière ;
  • l’aménagement des espaces et des stationnements directement liés à la fonctionnalité du projet.

Partis pris architectural

« L’architecture de l’extension du bâtiment Bry 1 est en partie définie par le rôle que joue l’INA - en tant qu’institution - dans la ville de Bry-sur-Marne, au sein d’un quartier qui est appelé à évoluer. Les dispositions particulières adoptées par le projet – le soulèvement de la construction et la libération du sol - permettent de réaliser une continuité paysagère entre le parc des Coudrais et la bande plantée le long de l’avenue Georges Méliès, qui peut se prolonger jusqu’au parc du lycée international à Noisy le Grand.

Rien ne bloque la vue, les perspectives concordent et débouchent sur le panorama.

Le projet d’extension ne contredit pas l’existant, il ne lui apporte pas une forme nouvelle au motif qu’elle serait plus contemporaine : il semble être le destin du bâtiment, et appartient autant au passé qu’au présent. » Dominique Lyon architectes

Maîtrise d’ouvrage
Institut National de l’Audiovisuel (INA)

Maître d’ouvrage déléguée
Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture, Oppic

Maîtrise d’œuvre
Dominique Lyon Architectes, mandataire du groupement / Sempervirens / Khephren Ingénierie / Alto Ingénierie / Mazet & Associés /Avel Acoustique /Arc Be