Les savoirs-faire en jeu des opérations de l’Oppic

Techniques anciennes

Comment réutiliser les techniques du XIXe sur une structure métallique ?
Illustration avec le rivetage à chaud sur le pont transbordeur du Martrou.
Apparu au XIXe siècle, l’assemblage par rivetage à chaud est le plus ancien procédé de solidarisation de pièces entre elles utilisé en construction métallique. Les assemblages par soudures et par boulons à haute résistance l’ont progressivement remplacé au cours du XXe siècle.
De nombreux ouvrages d’art ou bâtiments historiques métalliques ont été construits avec des assemblages rivés qui leur confèrent une esthétique et une image très caractéristiques de l’architecture du XIX siècle. Le viaduc de Garabit et la tour Eiffel (avec ses quelques 2 500 000 rivets) en sont de célèbres exemples.

L’Innovation technologique

MUCEM : matériaux béton fibré (BFUHP)
Ouvert en 2013, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée est l’une des dernières constructions neuves de grand équipement culturel dont l’Oppic a assuré la maîtrise d’ouvrage déléguée. Le bâtiment de 15 000 m² conçu par l’architecte Rudy Ricciotti et Roland Carta regroupe tous les services modernes d’un équipement muséographique du 21e siècle. Le projet associe l’innovation technologique du béton ultra haute performance, la qualité architecturale et l’intégration urbaine. La passerelle qui relie le MuCEM au Fort Saint-Jean et la fine résille qui enveloppe les façades sud et ouest sont aujourd’hui des incontournables du paysage marseillais.

Le BIM d’Or pour la CSI
Building information Modeling
Tous les bâtiments de la Cité des sciences et de l’industrie (CSI) ont été mis en exploitation dans les années 1980. Le fond documentaire associé est aujourd’hui constitué de documents papiers et de fichiers informatiques de divers formats. Dans le cadre d’une démarche innovante, Universcience (US) a souhaité mettre en place une maquette numérique de l’ensemble de son patrimoine, enrichie selon les standards BIM afin d’être le support privilégié pour les projets de rénovation et d’entretien de la Cité. Le projet de relevé et de maquette numérique de la Cité des Sciences et de l’Industrie couvre les lots architecturaux et structurels mais aussi le relevé des lots techniques aérauliques, hydrauliques ainsi qu’un certain nombre de réseaux de conduits techniques. Au-delà de l’élaboration de la maquette elle-même la démarche inclut l’appropriation et la formation des futurs utilisateurs.