Opéra Royal de Versailles

Mise en sécurité de l’Opéra royal

L’Opéra Royal

Partie intégrante du château de Versailles, l’Opéra Royal est l’exemple même du théâtre de cour et constitue l’un des éléments remarquables du domaine de Versailles de part ses agencements architecturaux, décoratifs, techniques et scéniques. Commandée initialement à Jules Hardouin-Mansart en 1682, la construction de l’Opéra Royal fut menée par Jacques-Ange Gabriel pour être inaugurée en 1770 à l’occasion du mariage du futur Louis XVI. La salle, transformée lourdement sous Louis-Philippe par Frédéric Nepveu, perdit sa vocation théâtrale en 1871 pour abriter le Sénat et il faudra attendre 1957, après une vaste campagne de travaux conduite par André Japy, pour qu’elle retrouve son aspect d’Ancien Régime.

Édifice, situé à l’extrémité de l’aile du Nord, est bordé au Nord par les bassins des Réservoirs, au Sud, par la cour de l’Opéra, à l’Est, par la rue des Réservoirs et la place Gambetta, et à l’Ouest, par le parterre du Nord (jardin du château) Il s’élève sur 9 niveaux plus un comble, comprenant également un sous-sol, qui par la déclivité naturelle du terrain, se situe au niveau de la rue. Intérieurement, il est constitué d’une salle de forme ovoïde, qui comprend trois niveaux ouverts au public, et lui faisant face, d’un espace scénique dont le plateau repose sur les cinq niveaux qui constituent les dessous de la scène.

Objectifs

Fermé depuis juin 2007, l’Opéra Royal a bénéficié d’importants travaux de mise en sécurité, priorité du schéma directeur. Les travaux ont porté principalement sur le remplacement à neuf des réseaux internes à l’édifice (chauffage, circuits électriques, détection incendie) et l’externalisation des locaux techniques sous la cour de l’opéra, ces locaux qui représentaient, du fait de leur vétusté et de leur ancienne implantation au cœur même du bâtiment, l’un des risques majeurs.

La séparation coupe-feu qui existait depuis les années 1950 entre la salle et la scène, devenue vétuste avec le temps et qui, par son implantation, supprimait l’utilisation des deux anciens premiers plans tout en restreignant le cadre de scène, a été supprimée, tandis que les escaliers à pan de bois qui encadrent, à la face, le cadre de scène ont été rétablis dans leur destination et leur caractère originel pour le service. Les loges des artistes placées latéralement dans les dessous de scène ont également été supprimées, dans le cadre de la démarche générale d’externalisation des locaux à risques, et l’ensemble des machineries scéniques des dessous ont été remises en perspective, afin de pouvoir les ouvrir à la visite.

Le gril technique a été complété de nouvelles porteuses pour la lumière et les décors. Enfin, la portion de l’Aile du Nord qui ferme la cour de l’Opéra depuis la place Gambetta a été réaménagée pour abriter les ateliers, magasins et bureaux d’administration, tandis que le Bâtiment des Acteurs, jusqu’ici logement de fonctionnaires du Sénat, redevient légitimement l’espace qui recevra les artistes. ...

L'Opéra Royal du Château de Versailles .2009
L'opéra royal château de Versailles, son histoire

Maître d’ouvrage _Etablissement public du musée et du domaine national de Versailles (EPV)

Maître d’ouvrage délégué _Etablissement public de maîtrise d’ouvrage des travaux culturels (ÉMOC)

Maîtrise d’œuvre
Frédéric DIDIER, Architecte en Chef des Monuments Historiques.
Yves LE DOUARIN, Vérificateur des Monuments Historiques.
KHEPHREN Ingénierie, BET structures.
INEX, BET fluides.
ALTO Ingénierie, BET électricité – sécurité incendie.

Maîtrise d’œuvre : scénographie
Thierry GUIGNARD et Loïc DURAND, scénographes

Entreprises
Désamiantage : Isotec entreprise
Gros œuvre, génie civil : Lefevre
Gros œuvre, maçonnerie, pierre de taille : Lanfry
Charpente bois : Les métiers du bois
Menuiserie, vitrerie : Aubert-Labansat
Peinture : Duval et Mauler
Lustrerie : Tisserant Art et Style
CVCD : UTB
Electricité : Satelec
Sécurité incendie : INEO VD / Siemens
Gros œuvre - maçonnerie : Lanfry
CVCD : UTB
Electricité : Inéo VD
Menuiserie : Asselin
Peinture : Duval et Mauler
Ascenseur : OTIS
Sécurité incendie : INEO VD / Siemens
Travaux scénographie : CAIRE

Dossier de presse réouverture de l’opéra royal 21 septembre 2009
PDF - 524.5 ko