Centre national des arts plastiques, Pantin

Relocalisation du Centre national des arts plastiques (bureaux et réserves) et installation de réserves du Mobilier National, Pantin

Descriptif

Le Centre National des Arts Plastiques, installé depuis 1988 à la Défense, installe ses réserves et bureaux sur un seul site à Pantin (sur une parcelle de 17 741 m2). Ce site comprend un bâtiment principal existant datant du milieu des années 1960 de 25 577 m2.

S’inscrivant dans la ZAC du futur éco-quartier des gares de Pantin-4 chemins, l’enjeu urbain sera de valoriser ce bâtiment et de requalifier son inscription dans la ville.

Le projet permettra au CNAP d’assurer l’ensemble de ses missions sur un seul site adapté. Il regroupera, en plus des espaces de travail de l’équipe, des espaces d’accueil des partenaires (artistes, commissaires, chercheurs, professionnels du monde de l’art), des lieux de ressources et de monstration (documentation, salle de présentation, ... ) de consultation d’œuvres, des ateliers de traitement et toutes les œuvres en réserve du CNAP. En complément des besoins exprimés par le CNAP et dans un souci de mutualisation, le ministère de la Culture a souhaité également que soient étudiées les possibilités d’extension sur ce site pour y accueillir des réserves du Mobilier National.

Parti pris architectural

Le projet de l’équipe Bruther respecte :

  • l’implantation mutualisée des 2 opérateurs CNAP et Mobilier national avec l’installation commune de leurs réserves dans le seul bâtiment existant et adapté pour cet usage ;
  • l’adéquation de la construction neuve en regroupant l’ensemble des équipes du CNAP au même endroit et en permettant des mutualisations avec le Mobilier National ;
  • la possibilité d’une réserve foncière laissée libre, au-delà des besoins du programme.

Maître d’ouvrage
Ministère de la Culture Direction générale de la création artistique

Maître d’ouvrage délégué
Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture

Maîtrise d’œuvre

  • BRUTHER, architecte et DATA, architecte associé
  • INEX, bureau d’études fluides
  • BATISERF, structure
  • BMF, économiste de la construction
  • GAMBA, acoustique

Planning

  • 6 juin 2018 : sélection des candidatures des équipes invitées à participer au dialogue compétitif :

BONA LEMERCIER, architectes designers + L’AUC AS, architectes urbanistes + PAUL VINCENT, architecte associé + VPEAS, économiste en construction et coût global + BOLLINGER+GROMANN, BET structure béton, charpente métal, façades thermiques + ELEMENTS INGENIERIES, BET CVC et conservation des oeuvres, plomberie, électricité CF, exploitation maintenance, environnement

BRUTHER, architecte + DATA, architecte associé + INEX, bureau d’études fluides + BATISERF, structure + BMF, économiste de la construction + GAMBA, acoustique

LACATON & VASSAL ARCHITECTES, architectes + EMMANUELLES DELAGE, architecte associé + BOLLINGER + GROHMANN, structure béton et façade + CESMA, structure charpente métallique + BET LOUI CHOULET, tous fluides et thermique + ATMOS LAB, ingenierie environnementale + VPEAS, économie de la construction + VULCANEO, sécurité incendie

  • 16 octobre 2018 : l’offre de l’équipe BRUTHER, architecte + DATA, architecte associé est retenue
  • 22 mois de travaux pour la première phase (portant sur les travaux pour la réhabilitation du bâtiment existant et construction neuve).
  • 15 mois de travaux pour la seconde phase optionnelle (portant sur le traitement paysager des abords et un complément de travaux pour le Mobilier National) .