Environnement : partenariat entre l’Oppic et la Compagnie des ACMH

Environnement : partenariat entre l’Oppic et la Compagnie des ACMH

Dans le cadre du Salon du patrimoine culturel, qui s’est tenu du 27 au 30 octobre, une convention de partenariat en faveur de l’environnement a été signée entre l’Oppic et la Compagnie des architectes en chef des monuments historiques (ACMH).

Depuis sa création, l’Oppic favorise un terrain d’expérimentations dédiées à la performance environnementale. Mais devant l’urgence climatique, une accélération des efforts s’est imposée comme nécessaire. Ainsi, ses ambitions ont été formalisées dans une stratégie, votée en 2021, par l’ensemble de ses administrateurs.

Une démarche respectueuse

Aujourd’hui, une nouvelle étape est franchie avec la signature d’une convention entre l’Oppic et la Compagnie des ACMH. En effet, alors même que les projets de restauration sont souvent dérogatoires à la réglementation environnementale, il est apparu essentiel de les inscrire au cœur d’une démarche respectueuse du patrimoine protégé.

Régis Martin, Président de la Compagnie des ACMH et Clarisse Mazoyer, Présidente de l’Oppic
Hélène Peter

Dans ce contexte, l’Oppic et la Compagnie des architectes en chef des monuments historiques ont uni, via cette convention, leurs ambitions pour :

  • Promouvoir les avantages des opérations de conservation au regard des enjeux climatiques et notamment de bilan carbone
  • Rendre prioritaire la responsabilité des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre pour concilier aux mieux les enjeux climatiques et de préservation du patrimoine
  • Enrichir la question sur la performance environnementale des projets au-delà de la dimension carbone
  • Proposer des programmes environnementaux adéquats en priorisant une bonne connaissance de l’existant
  • Participer à des démarches exemplaires et innovantes
  • Encourager la culture bas carbone du secteur des monuments historiques en se formant
  • Aider à l’émergence de professionnels adaptés