Deux chantiers techniques qui s’achèvent l’IRCAM et la CSI

Le patrimoine du 20e siècle que l’on rénove

Deux chantiers techniques de projets iconiques du 20e siècle sont en cours d’achèvement : celui du désamiantage et de la mise en conformité de l’espace de projection de l’IRCAM, et celui de la rénovation des coupoles textiles de la Cité des Sciences et de l’Industrie.

L’Institut de Recherche et de Coordination Acoustique et Musique (IRCAM), fondé par Pierre Boulez en 1970, est un des plus grands centres de recherche publique au monde mais aussi un lieu de création musicale, de formation et d’innovation technologique.

Suite à la fermeture de sa salle de spectacle dite "ESPRO" en 2011 liée à la découverte d’une pollution à l’amiante et de l’obsolescence de ses installations, cet espace ainsi que les locaux techniques l’accompagnant ont fait l’objet de travaux de rénovation.

Pauline Mauduit, chargée d’opérations à l’OPPIC revient sur ce projet pour présenter ses enjeux et contraintes : « Les travaux ont été réalisés avec le souci de conserver les caractéristiques acoustiques et le parti-pris architectural d’origine.

L’inscription de ces travaux dans un site occupé, à proximité notamment de studios de musique, a conduit à des échanges permanents avec l’IRCAM et des adaptations du rythme du chantier essentiellement en phase de désamiantage et de gros-œuvre. Par ailleurs, le bâtiment datant de la fin de années 70, la vétusté de ses réseaux et le manque d’information sur l’état existant ont rendu difficiles les études d’exécution menées par les lots techniques.

Les travaux de désamiantage et de renouvellement des moteurs des périactes (moteurs permettant aux périactes de pivoter pour réverbérer le son de manière différente) ont nécessité la dépose puis la repose de 171 ensembles, de trois périactes chacun.

Ces opérations délicates ont imposé le développement de modes opératoires complexes exigeant une collaboration étroite entre plusieurs entreprises. Un long travail a été réalisé en atelier pour moderniser la motorisation des périactes. »

La cité des sciences et de l’industrie.
Les dernières étapes de la rénovation des coupoles textiles de la Cité des Sciences et de l’Industrie sont en cours.

Débutés en septembre 2020, les deux coupoles ont été décapées et repeintes, les coussins ETFE (coussins d’air) ont été installés, les équipements de sécurité revus, et aujourd’hui l’enveloppe de la toile est remplacée.

Jean-Philippe Alloin, chef de projets à l’OPPIC , nous explique cette ultime phase : « la toile a été acheminée sur la toiture du bâtiment à l’aide d’un hélicoptère. En effet, les charges à manutentionner et les dimensions inhabituellement importantes des colis ne permettaient pas le recours à des grues de grande capacité et à fort déport . Les trois colis contenant les trois morceaux de toile ont été transportés, sur une distance d’une centaine de mètres, de la zone de livraison jusqu’à la toiture. Là-haut, chaque morceau a été déplié sur l’ancienne toile gardée en place, puis maintenu en place temporairement avant de substituer les fixations de l’ancienne toile vers la nouvelle. Une fois fixée, la toile est tendue petit à petit, pour atteindre la forme et la tension prévues. L’ancienne toile a été découpée en lès, qui ont été évacués via l’intérieur du musée ».