Fin des travaux au musée de Cluny

Fin des travaux au musée de Cluny

Après 7 ans de travaux le musée de Cluny a ouvert ses portes au public le 12 mai 2022.

Le musée de Cluny, l’un des plus anciens musées parisiens, n’avait pas fait l’objet d’une rénovation d’envergure depuis l’après-guerre. Il lui manquait des espaces et les fonctionnalités aujourd’hui attendues dans une institution culturelle.

Les besoins identifiés par les équipes du musée, les propositions des architectes et du scénographe ont convergé pour donner à voir un « Moyen Âge Nouvelle Génération. » Parmi les réalisations, il en est de spectaculaires et d’autres plus discrètes, mais tout aussi essentielles. Le musée de Cluny, désormais 100% accessible aux personnes à mobilité réduite, offre de meilleures conditions d’accueil et une nouvelle expérience de visite.

Par étapes, le musée a connu une véritable mue : pour préserver son patrimoine, assurer l’accessibilité physique de tous ses espaces et rendre le parcours de visite fluide et attractif.

Clarisse Mazoyer, présidente de l’OPPIC et Alice Boër, chef de projets évoquent le rôle de l’OPPIC, qui a accompagné le musée de Cluny et ses équipes depuis 2011, dans ce vaste projet de modernisation.

« L’OPPIC est maître d’ouvrage : il représente juridiquement le commanditaire du projet, en l’occurrence le ministère de la Culture, pour tous les acteurs du chantier, c’est à dire les prestataires intellectuels (les architectes et leurs bureaux d’études), les entreprises et également les différents services impliqués (la DRAC pour les autorisations de travaux et le contrôle scientifique et technique en cours de chantier, la Ville de Paris pour les emprises de chantier sur la voirie publique et la communication avec les riverains, …).

L’OPPIC intervient pour les 2/3, en amont, dans la réalisation des études, et pour 1/3 directement sur le chantier. Dans une première phase, il établit le programme des opérations en fonction des besoins du musée, tant en termes de flux des publics, de dimension des espaces que de données techniques tout en tenant compte des contraintes de budget et de calendrier. La faisabilité du projet est le résultat de l’équilibre entre ces impératifs et d’inévitables arbitrages.

L’OPPIC choisit tous les prestataires appelés à intervenir sur le chantier, à l’exception de ceux en charge de la mise en place des œuvres. Les choix s’effectuent main dans la main avec les architectes qui analysent au préalable l’offre des entreprises.

Dans le cas du musée de Cluny, trois architectes ont concouru au résultat final : Bernard Desmoulin et Adrien Gardère, sélectionnés par concours, et Paul Barnoud, architecte en chef des monuments historiques, garant du cahier des charges patrimoniales.

La salle romane illustre ainsi leur intervention concertée : Bernard Desmoulin et Adrien Gardère ont conçu la plateforme centrale et l’ensemble de la muséographie (colonnes, vitrines…), Paul Barnoud s’est occupé de la restauration de la voûte et de la verrière. Pour les lots techniques et architecturaux, des études ont été menées en parallèle et des marchés ont été lancés en commun pour les deux maîtres d’œuvre, le groupement Bernard Desmoulin et Adrien Gardère et l’architecte en chef Paul Barnoud. Cette mutualisation a permis de limiter le nombre d’entreprises et les éventuels conflits dans des espaces étroits.

La bonne communication entre les intervenants a permis de relever des défis, notamment de construire le nouvel accueil sans porter atteinte au substrat archéologique, de trouver des solutions pour gommer les différences de niveaux et rendre l’intégralité du parcours accessible.

Lors de la phase chantier, l’OPPIC suit le bon avancement des travaux qui sont alors sous la direction des architectes.

Dans le cadre du projet Cluny, le chantier a été impacté par la crise sanitaire, le calendrier a été retardé, les conditions de travail ont dû être adaptées. Enfin, en tant que maître d’ouvrage, l’OPPIC, en lien avec les architectes et bureaux d’études, assure la réception de l’ouvrage, émet ou non des réserves, et suit le chantier jusqu’à ce que le musée prenne en charge le bâtiment. »

Le 10 mai 2022, Roselyne Bachelot-Narquin a inauguré le musée de Cluny.

Toutes les informations pratiques pour visiter le musée