Une opération d’héliportage d’envergure sur le toit de la Cité des sciences et de l’industrie

Une opération d’héliportage d’envergure sur le toit de la Cité des sciences et de l’industrie

4 avril 2022

Universcience et l’OPPIC rénovent les coupoles textiles et les verrières de la Cité des sciences et de l’industrie : un chantier monumental pour plus de lumière et de durabilité.

Dessinées par l’architecte Adrien Fainsilber et conçues par le BET RFR au début des années 80, les coupoles en géotextile de la Cité des sciences et de l’industrie, partiellement rénovées au début de l’année 1990 à la suite d’une importante tempête, font l’objet d’une nouvelle réhabilitation. Ce chantier d’ampleur fait appel à des matériaux innovants dotés de qualités durables : les verrières des coupoles sont remplacées par un système de triple coussin gonflable en ETFE et des membranes textiles sont utilisées pour le remplacement des toiles. Les qualités thermiques et d’isolation du bâtiment seront ainsi renforcées en augmentant les coefficients thermiques d’isolation de même que l’apport en lumière naturel. De nouveaux équipements spécifiques permettront de moderniser le désenfumage, de faciliter le nettoyage et l’entretien des coupoles.

L’une des étapes majeures de ce vaste chantier s’est déroulée lundi 4 avril au matin avec l’acheminement par hélicoptère, sur le toit du bâtiment depuis les jardins sud, des nouvelles membranes textiles des coupoles.

Les trois colis (l’un de 2,5T et les deux autres de 1,3T) qui contiennent les trois parties de toile ont été transportés, sur une distance d’une centaine de mètres, de la zone de livraison jusqu’à la toiture.

Les charges à manutentionner et les dimensions inhabituellement importantes des colis ne permettent pas le recours à des grues de grande capacité et à fort déport. En effet, la configuration du site et de ses bassins faisant office de douve interdisent le déploiement d’engins de levage possédant de telles caractéristiques. Cette opération a nécessité le déploiement d’un périmètre de sécurité autour du musée, des bâtiments annexes et des espaces extérieurs, et la restriction des accès du parc de la Villette.

À la suite de cet héliportage, sur le toit chaque morceau sera déplié sur l’ancienne toile gardée en place, puis maintenu en place temporairement avant la substitution des fixations de l’ancienne toile vers la nouvelle. Une fois fixée, la toile sera tendue petit à petit, pour atteindre la forme et la tension prévues. L’ancienne toile sera découpée en lès et évacuée via l’intérieur du musée. Cette opération de remplacement des toiles sera conduite sur une durée de 6 semaines.

Pour comprendre toutes les étapes de cette rénovation.