Les chantiers : des opportunités pour les artistes.

Les chantiers : des opportunités pour les artistes.

Parce que les installations de chantiers peuvent être des supports d’expression, l’OPPIC a offert celles-ci à différents artistes pour leur permettre de s’exprimer.

L’OPPIC a, d’une part, souhaité s’associer à la manifestation 2020-2021 années de la BD, lancée par le ministère de la Culture. Il a organisé, avec le Service Historique de la Défense du ministère des Armées, une résidence pour un auteur de bande dessinée Benjamin Reiss, qui prend la forme d’une chronique dessinée, dans l’espace public, sur l’ensemble des palissades du chantier de la restauration des murs de contrescarpe du Château de Vincennes. Les 6 nouvelles planches, dessinées par Benjamin Reiss ont été mises en place fin mars.

Par ailleurs, pour accompagner les travaux menés dans le cadre du projet « CAMUS » sur les immeubles du site Valois et Bons enfants, le ministère de la Culture s’est engagé dans l’opération « L’Art du chantier » avec la mise en place d’une commande artistique, réalisée par Flora Moscovici, visible du grand public, depuis les rues de Valois et Croix des Petits-Champs.
Une carte blanche a également été donnée à six étudiants de l’école des Beaux-Arts de Paris pour les intérieurs.

En savoir plus sur L’Art du chantier

L’OPPIC poursuit son action en faveur de la création via ses projets de 1% artistique.

Les deux premiers, des trois projets réalisés dans le cadre du 1% artistique de rénovation du Quadrilatère Richelieu ont été installés.

Celui de Dove Allouche « Les conditions de la culture » réalisé pour la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art - INHA a pris place parmi les volumes de la salle Labrouste .

En savoir plus

Quant au projet de Jeremy Maxwell Wintrebert « Gravity ripples #3 », conçu pour l’École nationale des chartes - ENC, a été installé dans le hall d’accueil de sa bibliothèque, sur le site Richelieu .

En savoir plus