La restauration des vitraux de l’église du Dôme de l’Hôtel national des Invalides

2017

L’opération de restauration des verrières des chapelles Lyautey et Foch de l’église prévoyait le remplacement des verrières orangées et bleutées mises en œuvre dans la seconde moitié du XIXe siècle par des verrières à bornes en verre clair avec médaillons aux motifs de Saint-Louis et Louis XIV.

La dépose des verrières

Chaque verrière est déposée en vue de sa restauration en atelier. Les structures métalliques primaires, dites barlotières, ont quant à elles été traitées sur place. Durant la période de restauration des protections provisoires en polycarbonate ont été installées sur les baies.

©Caroline Rose. Oppic décembre 2017

La fabrication et le choix du verre

Le parti pris de restauration a consisté à créer de nouveaux verres, ceux-ci ayant été en revanche soufflés selon une technique traditionnelle dite de soufflage à l’antique (pour laquelle le maître verrier reste assis devant le four en roulant la canne sur la cuisse). Ils sont choisis en fonction de leur couleur et leur tonalité.

La création des panneaux des verrières à bornes et des médaillons centraux.
Cette création s’effectue en atelier. Le tracé des panneaux reprend le même dessin géométrique que les verrières en place ; il est constitué à partir de motif à bornes, c’est-à-dire à forme géométrique octogonale.

Le motif des médaillons est quant à lui reproduit à partir des médaillons existants notamment dans la chapelle Saint-Jérôme.

Le motif représentant Saint-Louis est composé d’un « S » et d’un « L » entrelacés, celui de Louis XIV est composé de deux « L » en miroir.

Pour la création des médaillons, les verres teintés dans la masse sont rehaussés avec du jaune d’argent et de la grisaille.

Les pièces sont ensuite passées au four à 650°c pour assurer la fixation des couleurs.

L’assemblage des panneaux de verre se fait par sertissage des pièces à l’aide de rubans de plomb de 10 mm dont les intersections sont elles-mêmes soudée à l’étain.

Le masticage sur les deux faces du vitrail permet quant à lui d‘assurer l’étanchéité et la rigidité du panneau. Le mastic traditionnel à la brosse est composé d’un mélange de blanc de Meudon et d’huile de lin.

La pose des attaches en plomb, placés aux croisements des plombs, assure le bon maintien des vitraux et évitent leur affaissement.

Traitement des armatures des verrières

Les armatures des verrières ou serrurerie mobile sont composées de différentes tiges métalliques dénommées vergettes et feuillards. Celles-ci sont également restaurées en atelier et après décapage, peintes en laque noire.