Retour sur le chantier de restauration des vitraux de l’église du Dôme de l’Hôtel national des Invalides

2017

Retour sur le chantier de restauration des vitraux de l’église du Dôme de l’Hôtel national des Invalides

2017

Le projet de restauration des verrières des chapelles Lyautey, Foch et du maître autel prévoit le remplacement des verrières orangées et bleutées mises en œuvre dans la seconde moitié du XIXe siècle par des verrières à bornes en verre clair avec médaillons aux motifs de Saint-Louis et Louis XIV.
A l’issue de ces restaurations, les verrières seront remises en place. L’église du Dôme retrouvera alors l’unité de lumière telle qu’elle existait au milieu du XVIIIe siècle.

Reportage photographique de Caroline Rose. Décembre 2017.

La dépose des verrières

Chaque verrière est déposée en vue de sa restauration en atelier. Les structures métalliques primaires des verrières (dites barlotières) sont quant à elles traitées sur place. Durant la période de restauration des clôtures provisoires en polycarbonate sont installées sur les baies.

Le choix du verre

Les nouveaux verres, soufflés à l’antique dans la verrerie Saint -Just, sont choisis en fonction de leur tonalité.

La création des panneaux des verrières à bornes et des médaillons centraux en atelier.
Le tracé des panneaux reprend le même dessin géométrique que les verrières en place (motif à bornes, c’est-à-dire à forme géométrique octogonale).

Le motif des médaillons est reproduit à partir des médaillons existants entre autre dans la chapelle Saint-Jérôme. Le motif représentant Saint-Louis est composé d’un « S » et d’un « L » entrelacés, celui de Louis XIV est composé de deux « L » en miroir.

Pour la création des médaillons, les verres teintés dans la masse sont rehaussés avec du jaune d’argent et de la grisaille. Les pièces sont ensuite passées au four à 650°c pour assurer la fixation des couleurs.

L’assemblage des panneaux se fait par certissage au plomb de 10 mm et soudures à l’étain.

Le masticage sur les deux faces permet lui d‘assurer l’étanchéité et la rigidité du panneau. Le mastic traditionnel à la brosse est composé d’un mélange de blanc de Meudon et d’huile de lin.

La pose des attaches en plomb, placés aux croisements des plombs, assure le bon maintien des vitraux et évitent leur affaissement.

Traitement des armatures des verrières

Les armatures des verrières ou serrurerie mobile sont composées de vergettes et de feuillards. Celles-ci sont également restaurées en atelier et après décapage, seront peintes en laque noire.