La diversité des mesures de précaution mises en oeuvre : l’exemple de la reprise du chantier de rénovation de la Chenille du Centre Pompidou

11 mai 2020

La diversité des mesures de précaution mises en oeuvre : l’exemple de la reprise du chantier de rénovation de la Chenille du Centre Pompidou

11 mai 2020

Rénovation de la chenille du Centre Pompidou
Photos de Pascal Aimar/ Oppic. Juin 2020

Pauline Prion, chef de projets OPPIC

« Après plusieurs semaines d’échanges avec le coordonnateur SPS, la maîtrise d’œuvre et les entreprises et une fois le plan général de coordination (PGC) et les plans particuliers de sécurité et de protection de la santé (PPSPS) établis dans le respect du guide de préconisation de l’OPPBTP, nous avons décidé de lever l’ajournement de chantier le 4 mai. La première semaine a consisté à mettre en place les dispositifs nécessaires aux mesures barrières, principalement dans la base vie, tandis que le chantier a réellement redémarré au 11 mai, avec un effectif égal à celui du mois de mars de 24 personnes. La fermeture du Centre Pompidou a facilité la reprise, car elle nous épargne la co-activité avec le public. Le phasage de l’opération a été réorganisé en conséquence. Les ouvriers s’attellent en priorité au déplombage des garde-corps des coursives et aux espaces habituellement très fréquentés par le public comme le palier au 1er étage menant aux ascenseurs et à la chenille ou la galerie d’accès aux expositions temporaires au 6e étage. Concernant le calendrier, nous constatons comme tous les maîtres d’ouvrage, au-delà de la période de suspension elle-même, un ralentissement des chantiers post-crise, lié à la mise en place des mesures barrières ou des temps de réappropriation des organisations. La fluidité des approvisionnements est aussi un sujet de vigilance. Ré-augmenter en productivité avec une courbe d’apprentissage rapide est l’enjeu aujourd’hui et la bonne volonté des entreprises nous permet d’appréhender sereinement cet objectif pour cette opération. »